twitter Facebook Itune USTREAM L'analyse des geeks RSS de l'analyse des geeks
Nous avons 28 invités en ligne
Imprimer
PDF

Mon expérience avec un Windows Phone

Écrit par Ben the Man.

Ben c’est ça, je suis fou

C’est assez ironique d’écrire sur Windows Phone 7 la journée que le iPhone 4S est annoncé. Mais, comme je n’ai peur de rien, sauf de cet étrange plat Tupperware que je n’ai pas bougé depuis des lustres dans mon frigo et qui m'appelle par mon nom quand je prends du lait, j’ai tout de même décidé de vous offrir mes impressions sur un la plate-forme Windows Phone 7. Car oui, j’ai pu mettre la main sur un beau téléphone LG utilisant ce système d’exploitation.

Souvenir de iPhone

J’ai été dans la première vague de Montréalais à avoir un iPhone. Je me rappelle du sentiment que j’ai éprouvé lors de mon achat; j’avais l’impression de tenir le Saint-Graal technologique. C’est comme si je tenais entre mes mains des siècles d’innovations et que tout cela culminait en ce petit bidule technologique. Le iPhone a littéralement changé ma vie, ma vision de la technologie, et ma façon de communiquer. Ça a également décuplé l’intérêt que je portais aux technologies portables et cellulaires - chose qui, je dois bien l’avouer, ne m’intéressait pas du tout auparavant.

J’ai acheté chacun des appareils d’Apple : iPhone 3G, 3GS, et 4. Par contre, au fur et à mesure qu’Apple empilait les nouvelles itérations de son système d’exploitation, je me sentais de moins en moins enchanté. J’avais de moins en moins l’impression qu’Apple me mettait l’ensemble de son savoir-faire dans ses téléphones, comme si la compagnie se gardait des éléments pour pouvoir me les vendre dans son prochain appareil. De plus, au fur et à mesure que la compétition prenait de la place, ça m’a permis de manipuler d’autres téléphones et de constater que mes besoins n’étaient peut-être pas aussi bien remplis que je le croyais avec l’iOS.

Récemment, j’ai décidé de terminer ma relation avec les produits d’Apple, notamment mon iPhone. Je me suis doté d’un téléphone Android qui, je dois le dire, me laisse froid. J’ai ainsi décidé de me lancer dans l’aventure Windows Phone 7, histoire de voir qu’est-ce que ce joueur mal connu pouvait réserver. Voici donc l’histoire de mon contact avec Windows Phone 7.

Mes premiers pas avec Windows Phone 7

Je me souviens d’avoir tâtonné un Windows Phone 7 en 2010. Déjà, j’avais été impressionné par l’interface qui se démarquait de ce que l’on voit avec l’iPhone ou les téléphones Android. Or, quand j’ai pu mettre la main sur un téléphone Windows Phone 7, j’étais quelque peu curieux de voir si cet attrait allait au-delà de l’interface.

Ayant pu mettre la main sur un téléphone Windows Phone 7 pendant quelques jours m’a permis de vivre avec l’écosystème et de le tester amplement. C’est souvent ce qui est nécessaire pour comprendre ce que veulent vous faire vivre des développeurs. Il faut utiliser un système pendant assez longtemps pour goûter l’expérience à son maximum.

Je dois dire que mon expérience fut très agréable.

Comprenez-moi bien. Oui, je suis un geek. Je suis toutefois un geek avec très peu de temps à moi. Et, je suis aussi un geek passionné de design. J’ai donc moins d’intérêt à fouiller dans les entrailles d’un système d’exploitation pour m’amuser. Je veux que le tout fonctionne promptement et efficacement. En ce sens, le Windows Phone 7 a su répondre à mes besoins. En tant que geek de design, je dois dire que j’adore l’interface. Elle est simple, elle attire l’oeil et permet rapidement d’avoir la majorité des informations dont j’ai besoin au quotidien. Plusieurs diront que c’est de l’enrobage, et c’est peut-être vrai. Mais, une Ferrari sans belle carrosserie serait un moteur hyperperformant avec une carcasse d’auto inconfortable. Parfois, la carrosserie, ça aide à rendre le tout plus agréable.

La carrosserie du Windows Phone correspond essentiellement au système de « tuiles » animées. Elles sont liées à des applications ou des services, peuvent être bougées au besoin et se collent les unes sur les autres. Bref, c’est une belle façon de présenter ce qui est présent sur le téléphone, et cela permet aussi d’accéder à l’essentiel rapidement. Une mention aussi aux animations de transition qui sont très bien faites.

De plus, je n’ai pas été perdu dans les menus. L’ergonomie a été bien réfléchie et m’a permis de me retrouver sans problème. Le lecteur multimédia fonctionne bien, tout comme les applications que j’ai pu utiliser - j’ai principalement utilisé des applications grand public comme Twitter ou Facebook par exemple.

À ce chapitre d’ailleurs, il est clair le catalogue n’est pas aussi garni que chez la compétition. J’ai toutefois pu facilement trouver ce dont j’avais besoin, et ce, sans me casser la tête. L’utilisateur moyen sera probablement amplement satisfait de ce qui se trouve dans la bibliothèque de logiciels offerts par Microsoft.

Finalement, je dois dire que le fait que la Zune Pass soit maintenant arrivée au Canada vient fortement changer la donne. Avoir accès à 14 millions de chansons pour environ 10$ par mois, représente pour plusieurs un excellent compromis. C’est mon cas, et je trouve la formule très intéressante.

Pas encore une panacée

Mon utilisation de Windows Phone 7 a donc été un parcours principalement positif et agréable. Toutefois, je ne considère pas que la plate-forme Windows 7 est parfaite, loin de là. Trois éléments m’ont particulièrement dérangé.

Tout d’abord, j’ai eu des bogues assez dérangeants. Par exemple, à un moment donné j’ai reçu un appel et j’ai été incapable de le prendre. L’interface ne voulait tout simplement pas répondre à mes commandes. C’est un bogue que je n’ai jamais vu chez iOS et j’ai trouvé cela particulièrement faible pour un système d’exploitation contrôlant... Un téléphone...

Sinon, j’ai eu des bogues mineurs. Des bogues que j’ai pu voir sur d’autres plates-formes, comme l’iOS ou Android - des applications qui se ferment inopinément, des lenteurs, etc. À la décharge de Microsoft, je dois dire que je n’avais pas la version 7.5 (Mango) du système d’exploitation. J’ose espérer que cela a été réglé dans la nouvelle version.

Ensuite, la durée de la pile m’a semblé courte. Bien courte. Or, je crois qu’à ce chapitre, Apple a une longueur d’avance assez impressionnante. L’iOS semble être construit pour optimiser tout ce qui se fait sur le téléphone de manière permanente, et ce, dans l’objectif d’optimiser la durée de la pile. Je n’ai pas l’impression que ce genre de soin a été apporté au Windows Phone 7.

Finalement, il y a le navigateur qui me rend perplexe. Je n’arrive juste pas à aimer Internet Explorer. Certes, il fonctionne. Et, il fonctionne relativement bien. Cependant, je ne jubile pas. Pour des raisons de temps, je n’ai pas essayé de trouver un substitut - en fait, je n’ai même pas regardé si c’était possible. Mais, c’est peut-être un effort que j’aurais du faire, question d’avoir une vision plus étoffée de la situation.

J’aurai sous peu un Windows Phone 7

Je comprends aussi que les utilisateurs Android ne seront peut-être pas servis par un Windows Phone 7. Même chose pour les disciples de la pomme argentée. Ce sont des écosystèmes foncièrement différents. Par contre, je n’hésiterais jamais à suggérer l’essai d’un Windows Phone 7 à quelqu’un. Dans mon cas, ce fut suffisant pour me lancer dans l’aventure.

J’aurai en effet mon propre Windows Phone dans quelques semaines. J’ai passé une précommande pour un Samsung Focus S et je l’attends impatiemment.

Oui, je sais que je serai bien seul dans ma cour de récréation. Néanmoins, j’espère avoir des partenaires de jeu sous peu, car je ne suis assurément pas le seul à trouver la cour d’école attrayante.

blog comments powered by Disqus

L’analyse des geeks est rendue possible grâce à :

CIPC
L'endroit par excellence pour
un PC de haute performance
www.cipc.com


moog audio
Pour tous vos besoin en audio
www.moogaudio.com

Merci à nos collaborateurs :

Crédit logo et site Internet :
Pascal Potvin

Application iPhone
Vincent Miller

Crédit musique :
Lucie Monsarrat et Denis Chiche

Crédit intermèdes musicaux :
Pier-Luc Jean Papineau